Le petit maire et le monstre de pierre (fiction futuriste)

Une vieille dame racontait ceci à jeune homme de sa famille.

« Au départ, mon enfant, il y avait la Nouvelle Route du Littoral. Le monstre mangeur de pierres grandissait sur la mer, nourri par un tas de bateaux verts et de tractopelles jaunes sous le soleil. C’était beau comme chantier, beau de mécaniques, beau de génie civil. Il y avait quoi être fier comme les chinois de Chine sont fiers de leurs monstres antiques et de leurs fantômes. Seulement, on ne nous avait pas dit à quel point le monstre était gourmand !

Mon enfant. Les chinois de Chine disent qu’il ne faut pas avoir peur des monstres. Cependant il faut savoir garder ses distances et essayer de dialoguer avec eux prudemment.

Peu de gens parlaient directement à la Nouvelle Route du Littorale. On ne savait pas bien où étaient ses oreilles. On ne savait pas si elle en avait, d’ailleurs. Et pourtant les gens avaient un tas de choses à dire.

C’est dans ce contexte que commençait l’histoire des Lataniers. Elle commença avec le maire de La Possession de l’époque qui était un homme petit, bedonnant et barbu, et qui avait souvent des crottes de nez malheureusement visibles. Ta vieille tante n’a jamais voulu lui serré la main à celui-là. Monsieur le Maire se désolait de la laideur du monstre. En effet, la route, tel un grand lézard, laissait trainer sa longue queue sur le bord de mer. Une queue de voitures sur le bitume doublée d’une crête de tétrapodes tombant à la mer barrait le passage à tous.

Monsieur le maire n’était pas satisfait. Il comprit, en mangeant une crotte de nez, (car il faisait toujours ça quand il réfléchissait) qu’il fallait engager le dialogue avec cette NRL peu glamour.

 « Eh ! Salut. Je suis le maire de La Possession. Je te regarde et : bof.» Il parlait comme ça, monsieur le maire. C’était le début de la conversation.

Contre toute attente, le monstre lui daigna lui répondre. « Comment ça : bof ? Je suis encore jeune et en pleine mue. Demain ne t’inquiète pas, je serais une belle route élancée. »

« Ah oui ? » répondit monsieur le maire, frottant son nez.

Le reste de l’échange fut bref.

« _ Tu as toujours faim toi. » dit le maire

« _ Oui. D’ailleurs, donne-moi les cailloux de ta commune. »

« _ Non. Pas question. »

« _ Je veux les cailloux. Tiens : la vieille carrière des Lataniers je la veux. Après, nous proposerons à dame Europe de venir tout arranger ma cuisine avec ses gros bras. Elle fera la vaisselle, le ménage et même toute la déco communale après mon passage. Tout sera si différent après mon repas. Alors ? »

Le maire réfléchit 2 secondes et 57 centièmes. Il répondit : « Okay : tu manges pendant 5 ans, pas plus, et après tu mets le paquet pour tout remettre en ordre de la carrière au littoral. Tope là ! »

Quel discours de fous ! Et le maire prit congé du monstre.

Quand il fut de retour à sa mairie, deux ou trois zoreils énervés et deux ou trois créoles en graine manifestaient leur colère. Il ne fallait pas parler avec le monstre, voyons ! Traitre ! Vendu ! D’autres, plus posés, dirent au maire qu’ils étaient très tristes et très inquiets de voir le monstre préparer les troupes de chercheurs de pierre. Ils signalèrent également au maire qu’il devait se frotter le nez. Une jeune fille de la commune lui tendit un kleenex.

Comment faire pour arriver à tirer quelque chose de positif de cette entente avec le monstre ?

Les possessionnais s’organisèrent, montèrent des associations, travaillèrent ensemble pour défendre leur territoire et le résultat fut…

Je ne sais plus quel fut le résultat. Je perds la mémoire. » dit la vieille tante. Il faudra m’aider.

Anny Tanho-me
Courrier des lecteurs du journal LeQuotidien (974)
le 28 février 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s