Un océan vertical

Une petite vague perdue parcourt les océans.
Les nuits sont longues et la lune sublime.
L’amour tire vers haut et les vagues sont d’eau.
Avec gravité, la lune ronde blonde
Appelle la vague que l’onde bombe
Jusqu’à devenir (tenez-vous bien) un océan vertical !

Oui, Monsieur. Et pour nous, les voyageurs du matin,
Le soleil se lève derrière un rideau de ciel aquatique.
Couleurs vertigineuses et bords faits d’écume. Magique !
L’amour a donné à notre ciel, jadis gris et grotesque,
Des éclipses de baleine et la danse d’un poulpe gigantesque.

Du métro aérien, on salue le premier bateau aérien
Manœuvré par un capitaine-cosmonaute,
Homme sur la vague voguant vers les étoiles si hautes.

Yann Hamonet, mars 2018

Poème écrit avec force et conviction pour concourir
et gagner le 1er prix du concours de la RAPT 2018.
Mon poème n’a pas passé la 1ère sélection du 15 juin.
Sniff. Drame et désespoir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s