Le monde se reveille de toi – aude à l’amour – principe femme/terre/nature

SONY DSC
Rempart du Maïdo (Mafate) et une voisine (Je ne sais plus son nom) – bidouillage photoshop en 2005/2006

Du fond de la nuit

Je t’imagine.

Du fond de notre lit

Je te dessine.

Tu es l’oracle dans l’obscurité.

Le souffle au sortir des limbes.

Et tu tournes dans des vents d’automne

Auxquels répondent des froissements de papier lointain,

Que font mes rêves qui s’envolent, de plus en plus petits, dans un coin.

Tu es l’espoir du matériel, son cœur à ciel ouvert sous les étoiles.

Et des draps mouvants, sur d’étranges dunes, l’air glisse.

L’heure est à la nuit qui s’emballe.

L’aube te dessine dans la pénombre.

Tes cils, ta silhouette sont des vibrations du silence et des ombres incroyablement fébriles.

Nait le monde, dans notre chambre.

La création grandit sur notre maison.

Les forêts, les lisières, les champs de la plaine, et la ville s’élèvent de toi.

Et ton réveil m’entraine de l’éther à la Terre. Tu es l’aurore.

 

Yann Hamonet

Réponse n°2, en respectant au mieux les consignes, à la proposition 167 du blog Ecriture Créative

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s